Vous êtes ici : Accueil > Clinique > Communications > Portraits

Estelle Remy

Finissante B.Sc. kinésiologie

C’est au cours des stages à la Clinique de Kinésiologie qu’Estelle s’est vraiment rendue compte qu’elle voulait devenir kinésiologue. Pour elle, il est impensable de ne pas faire le stage clinique.

Estelle a toujours été active; elle aime bouger et pratiquer plusieurs sports. Tout au long de sa scolarité, elle a toujours été attirée par la santé et le corps humain pour comprendre comment il fonctionne. Au moment de faire ses choix d’études supérieures, elle est tombée par hasard sur la kinésiologie et ne savait pas ce que c’était. Après quelques lectures elle s’est rendue compte que le programme allait lui permettre d’acquérir des connaissances à la fois sur la biologie humaine telle que l’anatomie ou la physiologie, mais aussi sur l’activité physique. Très vite, elle a compris que la kinésiologie était plus que cela et qu’elle allait lui permettre de devenir une professionnelle de la santé spécialisée dans le mouvement humain et l’activité physique.

Au cours du baccalauréat elle a acquis énormément de connaissances théoriques sur différents sujets. Mais c’est au cours des stages à la Clinique de Kinésiologie de l’Université de Montréal qu’elle s’est vraiment rendue compte qu’elle voulait devenir kinésiologue. Pour elle, il était impensable de ne pas faire de stage car ils permettent d’appliquer la théorie vue en cours. Elle pense que c’est en pratiquant qu’on réalise si ce métier est fait pour nous.

Estelle a effectué trois stages à Clinique de l’université. Cela lui a permis d’avoir ses premiers contacts avec des clients. Ces interactions lui ont permis de développer son sens de la communication et appris à diriger des entrevues. Elle a eu l’occasion de voir différentes problématiques qui ne sont pas forcement vues en classe. Ces situations l’ont forcé à faire des recherches dans la littérature scientifique et ainsi à acquérir encore plus de connaissances. C’est avec un grand professionnalisme que les cliniciens l’ont guidé tout au long des stages pour lui permettre de se surpasser. La Clinique a permis à Estelle d’acquérir plus de confiance en elle grâce aux rétroactions des cliniciens qui ont été très constructives. Elle s’est rendue compte, au fur et à mesure, qu’elle se sentait de plus en plus compétente.